Avenir de la zone ferroviaire de l’arrondissement de Chicoutimi

Zone ferroviaire de Chicoutimi


Le site

Reliant la rue Racine et la côte Salaberry, la rue du Havre suit la courbe de l’ancien littoral de la rivière Saguenay avant les travaux de remblai des années 1930. Longtemps secteur commercial, puis industriel, le terrain que traverse la rue du Havre est adossé aux commerces de la rue Racine d’un côté et au boulevard du Saguenay de l’autre. Il comprend également le stationnement à étages qui arrive en fin de vie d’ici 2022 et qui nécessite un investissement de 35 millions de dollars de la part de la Ville. En jumelant le remplacement du stationnement à étages du Havre avec un projet d’envergure, la Ville se donne la possibilité d’obtenir du financement des autres paliers de gouvernement.

Le processus de consultation

Ce secteur névralgique du centre-ville est prêt pour un nouveau départ. La Ville de Saguenay a entamé un exercice de consultation en trois temps auprès de la population et des parties prenantes afin de développer de manière collaborative un projet structurant pour le secteur :

  • Tout d’abord, un questionnaire sur la vision et les usages potentiels de l’espace est mis en ligne pour la population générale - Terminé le 26 avril 2019
  • Des rencontres ciblées avec les parties prenantes seront organisées au cours de la même période, lesquels mèneront à la formation d’un comité multipartite pour accompagner la démarche de consultation - Terminé fin avril 2019
  • La population pourra soumettre ses idées de projets lors d'une étape subséquente, en mai 2019. Un appel à tous sera effectué, vous invitant à proposer vos idées sur cette plateforme Web.


Le site

Reliant la rue Racine et la côte Salaberry, la rue du Havre suit la courbe de l’ancien littoral de la rivière Saguenay avant les travaux de remblai des années 1930. Longtemps secteur commercial, puis industriel, le terrain que traverse la rue du Havre est adossé aux commerces de la rue Racine d’un côté et au boulevard du Saguenay de l’autre. Il comprend également le stationnement à étages qui arrive en fin de vie d’ici 2022 et qui nécessite un investissement de 35 millions de dollars de la part de la Ville. En jumelant le remplacement du stationnement à étages du Havre avec un projet d’envergure, la Ville se donne la possibilité d’obtenir du financement des autres paliers de gouvernement.

Le processus de consultation

Ce secteur névralgique du centre-ville est prêt pour un nouveau départ. La Ville de Saguenay a entamé un exercice de consultation en trois temps auprès de la population et des parties prenantes afin de développer de manière collaborative un projet structurant pour le secteur :

  • Tout d’abord, un questionnaire sur la vision et les usages potentiels de l’espace est mis en ligne pour la population générale - Terminé le 26 avril 2019
  • Des rencontres ciblées avec les parties prenantes seront organisées au cours de la même période, lesquels mèneront à la formation d’un comité multipartite pour accompagner la démarche de consultation - Terminé fin avril 2019
  • La population pourra soumettre ses idées de projets lors d'une étape subséquente, en mai 2019. Un appel à tous sera effectué, vous invitant à proposer vos idées sur cette plateforme Web.
  • La naissance de Chicoutimi

    il y a 9 mois
    Figure 1

    L'exploitation forestière dans le secteur de Chicoutimi débute en 1842 avec l'arrivée de Peter McLeod jr et ses hommes. D'abord installé à la rivière du Moulin, McLeod érige l'année suivante en association avec William Price, un deuxième moulin à scies au confluent des rivières Saguenay et Chicoutimi (secteur du Bassin). Rapidement, les deux sites industriels sont reliés par le chemin no 2 (rue Racine). Suivant les berges de la rivière Saguenay, un village se développe alors autour de l'église paroissiale.

    Chicoutimi en 1858

    Cette photographie est la plus ancienne connue de Chicoutimi. Elle montre un village qui compte alors...

    L'exploitation forestière dans le secteur de Chicoutimi débute en 1842 avec l'arrivée de Peter McLeod jr et ses hommes. D'abord installé à la rivière du Moulin, McLeod érige l'année suivante en association avec William Price, un deuxième moulin à scies au confluent des rivières Saguenay et Chicoutimi (secteur du Bassin). Rapidement, les deux sites industriels sont reliés par le chemin no 2 (rue Racine). Suivant les berges de la rivière Saguenay, un village se développe alors autour de l'église paroissiale.

    Chicoutimi en 1858

    Cette photographie est la plus ancienne connue de Chicoutimi. Elle montre un village qui compte alors 74 habitations. L'église qui est située au centre du village a été construite en 1847 et occupe un espace qui correspond actuellement au coin des rues Racine et Salaberry. À l'époque, les berges de la rivière Saguenay sont à un jet de pierre du chemin principal (rue Racine).

    Photo - Chicoutimi en 1858 | Source : Coll. privée.

  • L'arrivée du train

    il y a 8 mois
    Figure 2

    Le 2 août 1893, après plusieurs années de tergiversations, le train arrive finalement à Chicoutimi. En ce jour, une foule d'environ 2 000 personnes accueille bruyamment un premier convoi de passagers réguliers qui s'arrête pour la première fois au terminus ferroviaire de Chicoutimi. Pour eux, l'arrivée du train représente l'ouverture de la ville sur le monde. Situé à proximité du quai fédéral, le chemin de fer favorise l'exportation des produits locaux vers les marchés de Québec et de Montréal, tout en permettant aux touristes et aux passagers de voyager jusqu'à Chicoutimi. Jusqu'à la fin des années 1920, une partie de...

    Le 2 août 1893, après plusieurs années de tergiversations, le train arrive finalement à Chicoutimi. En ce jour, une foule d'environ 2 000 personnes accueille bruyamment un premier convoi de passagers réguliers qui s'arrête pour la première fois au terminus ferroviaire de Chicoutimi. Pour eux, l'arrivée du train représente l'ouverture de la ville sur le monde. Situé à proximité du quai fédéral, le chemin de fer favorise l'exportation des produits locaux vers les marchés de Québec et de Montréal, tout en permettant aux touristes et aux passagers de voyager jusqu'à Chicoutimi. Jusqu'à la fin des années 1920, une partie de la ligne du chemin de fer longe les berges de la rivière Saguenay.

    Les travaux du port de Chicoutimi

    Débuté en 1929, les travaux d'agrandissement et d'aménagement du port de Chicoutimi se poursuivent jusqu'en décembre 1933 (ouverture du pont de Sainte-Anne à la circulation). En cette période de crise économique, une grande superficie de terrain est alors conquise sur la rivière Saguenay. Effectué dans le cadre du programme d'aide aux chômeurs, les travailleurs transportent en quelques mois, des milliers de tonnes de terre, de pierre et de gravier. Une fois complété, le nouveau port de Chicoutimi doit devenir un important terminus maritime et ferroviaire. En 1935, l'administration du port de Chicoutimi passe sous la responsabilité de la Commission des ports nationaux.

    Photo : L'arrivée du train à Chicoutimi en 1893 | Source : M. Fernand Bhérer

  • La zone ferroviaire

    il y a 8 mois
    Figure 6

    Dès la fin du 19e siècle, la zone ferroviaire de Chicoutimi possède tous les éléments essentiels à l'entretien et à la réparation que demande l'utilisation de la locomotive. Nous retrouvons principalement dans les limites de cette gare terminale, un atelier de construction et de réparation (engine house), un château d'eau (water tank), une cour de triage (yard), ainsi qu'un hangar pour l'entreposage (freight shed). Longeant la rue du Hâvre (ouverte en 1898), la cour de triage est un regroupement de voies ferrées destinée à l'entreposage, au classement et au regroupement des...

    Dès la fin du 19e siècle, la zone ferroviaire de Chicoutimi possède tous les éléments essentiels à l'entretien et à la réparation que demande l'utilisation de la locomotive. Nous retrouvons principalement dans les limites de cette gare terminale, un atelier de construction et de réparation (engine house), un château d'eau (water tank), une cour de triage (yard), ainsi qu'un hangar pour l'entreposage (freight shed). Longeant la rue du Hâvre (ouverte en 1898), la cour de triage est un regroupement de voies ferrées destinée à l'entreposage, au classement et au regroupement des wagons. Elle se compose de plusieurs voies et d'aiguillages.

    La fin du rail à Chicoutimi

    Dans les années 1970, le Canadien National constate une diminution importante de sa clientèle. À Chicoutimi, la gare demeure peu utilisée, voire déserte pendant des mois. Depuis 1982, la compagnie qui opère dorénavant sous le nom de Via Rail n'offre que trois voyages par semaine à Chicoutimi. Au printemps de 1987, le gouvernement fédéral annonce donc officiellement la disparition des voies ferrées et du transport ferroviaire à l'intérieur de la ville de Chicoutimi. Le démantèlement des voies ferrées prendra moins d'une semaine à être complété. En peu de temps, l'ancienne zone ferroviaire est totalement débarrassée des rails ainsi que de tous les éléments de la gare de triage.

    Photo : La zone ferroviaire en 1897, quelques décennies avant les travaux de construction du port.
    Source : Coll. de la Société historique du Saguenay (no 370)

  • De projets en projets

    il y a 8 mois
    Figure 10

    Dans les années 1980 et 1990, la Ville de Chicoutimi projette le réaménagement de la zone portuaire et ferroviaire. Réalisé pour le 150e anniversaire de la fondation de Chicoutimi (1992), la transformation de l'ancien port de Chicoutimi et la réfection du boulevard du Saguenay s'inscrit alors dans une perspective de revitalisation du centre-ville. Comme dans le cas de la zone portuaire, l'avenir du site de la zone ferroviaire doit composer avec des visions différentes de requalification des espaces urbains. Dans la liste des nombreux projets proposés depuis quelques années, à titre d'exemple, on peut retenir celui d'un Mini-Put (2000),...

    Dans les années 1980 et 1990, la Ville de Chicoutimi projette le réaménagement de la zone portuaire et ferroviaire. Réalisé pour le 150e anniversaire de la fondation de Chicoutimi (1992), la transformation de l'ancien port de Chicoutimi et la réfection du boulevard du Saguenay s'inscrit alors dans une perspective de revitalisation du centre-ville. Comme dans le cas de la zone portuaire, l'avenir du site de la zone ferroviaire doit composer avec des visions différentes de requalification des espaces urbains. Dans la liste des nombreux projets proposés depuis quelques années, à titre d'exemple, on peut retenir celui d'un Mini-Put (2000), une salle de spectacle (2000-2010), un immeuble à bureau et aménagement d'un stationnement souterrain (2012), un pavillon multimédia de l'Université du Québec à Chicoutimi (2013) ou l'Amphithéâtre+ (2018).

    Photo : Le site de la zone ferroviaire actuellement | Source : Google maps


    Mention de sources | Photos & Textes de la section historique
    Eric Tremblay, historien