La biométhanisation

Une usine de biométhanisation produit du gaz naturel renouvelable. En effet, la biométhanisation est un procédé qui permet de traiter des matières organiques (ordures ménagères, effluents agricoles, biosolides et/ou digestat) par fermentation, sans oxygène. La matière organique est traitée à l’intérieur, en usine, par la chaleur, et devient du biogaz et du digestat.

Cette méthode de traitement nécessite un emplacement assez vaste, puisqu’elle implique plusieurs bâtiments formant un complexe comprenant par exemple des réservoirs, des unités accessoires, des bâtiments pour la réception des intrants, le traitement du biogaz, l’injection du gaz naturel renouvelable (GNR) dans le réseau d’Énergir, etc.

Encadrement règlementaire des activités

Au Québec, le traitement des résidus organiques par biométhanisation nécessite un certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MELCC). Voir la directive officielle du ministère.

Les odeurs
Le MELCC exige la réalisation d’une étude de dispersion atmosphérique d’odeurs. L’étude doit démontrer que les seuils d’odeur seront respectés aux plus proches habitations. Un plan de gestion des odeurs doit être élaboré et déposé avec la demande d’autorisation. Ce plan doit être révisé lors de tout changement et au moins une fois par année. Les mises à jour doivent être transmises au Ministère avant l’implantation des changements dans l’usine.

Le bruit
L’exploitant doit s’engager à ce que le niveau acoustique imputable à ces activités soit inférieur en tout temps, pour tout intervalle d’une heure continue et en tout point d’évaluation du bruit, au plus élevé des niveaux sonores suivants :

  • le niveau de bruit résiduel (bruit qui perdure à un endroit donné, dans une situation donnée, lors de l’arrêt complet des opérations de l’entreprise);

ou

  • le niveau maximal permis selon le zonage et la période de la journée.

Des dispositions relatives aux bruits sont en vigueur dans la règlementation municipale et elles doivent être respectées.


Le transport
Le transport des intrants aussi bien que des extrants pourrait se faire par le boulevard Talbot et la rue de la Pinède.
Il n'est pas possible actuellement de prévoir plus exactement le nombre de voyages de camion, car celui-ci est directement lié aux entreprises qui s'installeraient dans le bioparc.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel
<span class="translation_missing" title="translation missing: fr-CA.projects.blog_posts.show.load_comment_text">Load Comment Text</span>