Plan régional des milieux humides et hydriques

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

La Ville de Saguenay, à titre de MRC, s’est vue attribuer, par le gouvernement du Québec, la responsabilité de réaliser un plan régional sur les milieux humides et hydriques de son territoire. Ce plan a comme principal objectif d’intégrer la conservation de ces zones à la planification du territoire, et ce, afin de favoriser des aménagements durables et structurants qui considèrent les fonctions et services écologiques des milieux d’accueil.

« Ensemble, vers une conservation juste et éclairée » constitue le principe de base de ce travail, c'est pourquoi vous êtes invités à participer en lisant cette présentation et ensuite en commentant ou en soumettant une idée à l'aide des sections interactives au bas de cette page. Grâce à vous, nous pourrons intégrer vos préoccupations et en arriver, ensemble, à un plan régional des milieux humides et hydriques.

Un Plan régional des milieux humides et hydriques, c’est quoi?

C’est un document de planification officiel qui permet à une municipalité régionale de comté (MRC) d’orienter les décisions en matière de conservation des milieux humides et hydriques et d’atteindre les objectifs de préservation de ces milieux. Ce plan consiste à dresser un portrait du territoire, à établir le diagnostic des milieux humides et hydriques, à faire des choix de conservation et à mettre en place un plan d’action afin d’atteindre les objectifs fixés par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques qui sont les suivants :

  1. Favoriser l’atteinte du principe d’aucune perte nette;
  2. Assurer une gestion cohérente par bassin versant;
  3. Tenir compte des enjeux liés aux changements climatiques.


Qu’est-ce qu’un milieu hydrique?

Les milieux hydriques sont représentés principalement par les lacs et les cours d’eau. Ils peuvent être d'origine naturelle ou anthropique (créé par l'homme). L'eau recouvre les milieux hydriques la majorité du temps, bien qu’ils puissent aussi être temporairement asséchés. Ils sont alors appelés cours d'eau à débit intermittent.

Ces milieux comprennent plusieurs éléments :

  • La rive : bande de protection de 10 ou 15 mètres qui borde un cours d’eau et qui se compose de végétation permanente assurant de nombreuses fonctions. La capsule suivante illustre bien les fonctions de la bande riveraine : L’effet bande riveraine.
  • Le littoral : Partie des lacs et des cours d’eau qui s’étend à partir de la ligne des hautes eaux vers le centre du plan d’eau.
  • La plaine inondable : C’est l’espace occupée par un lac ou un cours d’eau en période de crue.


La ville de Saguenay comprend plusieurs bassins hydrographiques représentés sur la carte #1 que vous pouvez télécharger (voir la colonne à droite de cette page). Un bassin versant se définit comme une portion de territoire où l’ensemble des précipitations recueillies convergent vers un même point de sortie.

Image 1 | Les rives et le littoral (source : MELCC)



Qu’est-ce qu’un milieu humide?

Les milieux humides comprennent les marais, les marécages, les tourbières et les étangs. Ils peuvent être d'origine naturelle ou anthropique (créé par l'humain). Ils sont recouverts d'eau de façon permanente ou temporaire. L’eau peut être diffuse, occuper un lit ou encore saturer le sol. Les fossés ne sont pas considérés comme des milieux humides.

Image 2 | Milieux humides



Le bureau d’écologie appliquée, via le portail des milieux humides et hydriques, explique en détail les différents types de milieux humides et hydriques :

https://www.milieuxhumides.com/comprendre


Les milieux humides, pourquoi s’en préoccuper ?

Selon les données de Canard illimité, les milieux humides couvrent une superficie de 123,4 km², ce qui représente près de 11% du territoire de la Ville de Saguenay. On dénombre plus de 10 000 milieux humides potentiels d’une superficie variant de 1,5 m² à 1 900 000 m². Certain MHH s’étendent au-delà des limites de Saguenay sur des superficies encore plus importantes (jusqu’à 5 000 000 m²). Consultez la carte des milieux humides de Saguenay en téléchargeant la carte #2 dans la colonne à droite de cette page.


Selon le type et la localisation, les milieux humides peuvent jouer plusieurs fonctions :

  • Réduire les risques d’inondation et d’étiage;
  • Filtrer les contaminants en assainissant les eaux de surface;
  • Augmenter la recharge des eaux souterraines;
  • Diminuer l’érosion des berges;
  • Ralentir le processus de vieillissement et de comblement des lacs;
  • Emprisonner le gaz carbonique et donc, aider à la lutte aux changements climatiques
  • Favoriser la biodiversité
  • Agir comme écran solaire et brise vent;
  • Améliorer la qualité des paysages;
  • Fournir des matières premières telles que de la Tourbe, etc.
  • Etc.


DÉMARCHE D’ÉLABORATION DU PRMHH

Quelles sont les obligations de la Ville de Saguenay?

Saguenay fait partie des 14 municipalités du Québec qui exercent certaines compétences de MRC, dont l’aménagement du territoire. Elle hérite entre-autres de la gestion des cours d’eau et lacs en vertu de la loi sur les compétences municipales (RLRQ, c. C-47.1) et a la responsabilité d’élaborer un plan régional sur les milieux humides et hydriques (PRMHH) sur l’ensemble de son territoire.

Ce plan doit être réalisé au plus tard en juin 2022 et doit être intégré aux documents de planification tels que le schéma d’aménagement et de développement. À titre de MRC, la Ville de Saguenay a donc amorcé la tâche dès l’automne 2019. Les circonstances reliées à la pandémie actuelle ont décalé quelque peu l’échéancier de réalisation mais il est tout de même prévu de compléter chacune des étapes planifiées.

Comment la Ville de Saguenay prévoit-elle réaliser ce plan?

À l’aide d’un Comité de travail constitué de professionnels en aménagement du territoire, en biologie, en urbanisme, en géomatique et accompagnée par l’OBV de Saguenay, la Ville amorce le début des travaux l’élaboration du PRMHH. Des activités de consultations sont prévues afin de rassembler les préoccupations des différentes intervenants sur le territoire de Saguenay.

La protection des milieux humides et hydriques étant essentiel au maintien des fonctions écosystémiques et à la lutte aux changements climatiques, les efforts de planification doivent s’insérer dans un processus de concertation élargi afin de tenir compte de l’ensemble des enjeux relatifs au MHH sur le territoire. Une fois ces étapes complétées et l’ensemble des préoccupations entendus, la finalité du PRMHH sera de faire connaitre les choix de conservation des MHH à l’ensemble des acteurs du territoire et au ministère.


Votre participation est importante! Laissez un commentaire ci-bas, inscrivez une idée ou écrivez-nous à prmhh@ville.saguenay.qc.ca.

La Ville de Saguenay, à titre de MRC, s’est vue attribuer, par le gouvernement du Québec, la responsabilité de réaliser un plan régional sur les milieux humides et hydriques de son territoire. Ce plan a comme principal objectif d’intégrer la conservation de ces zones à la planification du territoire, et ce, afin de favoriser des aménagements durables et structurants qui considèrent les fonctions et services écologiques des milieux d’accueil.

« Ensemble, vers une conservation juste et éclairée » constitue le principe de base de ce travail, c'est pourquoi vous êtes invités à participer en lisant cette présentation et ensuite en commentant ou en soumettant une idée à l'aide des sections interactives au bas de cette page. Grâce à vous, nous pourrons intégrer vos préoccupations et en arriver, ensemble, à un plan régional des milieux humides et hydriques.

Un Plan régional des milieux humides et hydriques, c’est quoi?

C’est un document de planification officiel qui permet à une municipalité régionale de comté (MRC) d’orienter les décisions en matière de conservation des milieux humides et hydriques et d’atteindre les objectifs de préservation de ces milieux. Ce plan consiste à dresser un portrait du territoire, à établir le diagnostic des milieux humides et hydriques, à faire des choix de conservation et à mettre en place un plan d’action afin d’atteindre les objectifs fixés par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques qui sont les suivants :

  1. Favoriser l’atteinte du principe d’aucune perte nette;
  2. Assurer une gestion cohérente par bassin versant;
  3. Tenir compte des enjeux liés aux changements climatiques.


Qu’est-ce qu’un milieu hydrique?

Les milieux hydriques sont représentés principalement par les lacs et les cours d’eau. Ils peuvent être d'origine naturelle ou anthropique (créé par l'homme). L'eau recouvre les milieux hydriques la majorité du temps, bien qu’ils puissent aussi être temporairement asséchés. Ils sont alors appelés cours d'eau à débit intermittent.

Ces milieux comprennent plusieurs éléments :

  • La rive : bande de protection de 10 ou 15 mètres qui borde un cours d’eau et qui se compose de végétation permanente assurant de nombreuses fonctions. La capsule suivante illustre bien les fonctions de la bande riveraine : L’effet bande riveraine.
  • Le littoral : Partie des lacs et des cours d’eau qui s’étend à partir de la ligne des hautes eaux vers le centre du plan d’eau.
  • La plaine inondable : C’est l’espace occupée par un lac ou un cours d’eau en période de crue.


La ville de Saguenay comprend plusieurs bassins hydrographiques représentés sur la carte #1 que vous pouvez télécharger (voir la colonne à droite de cette page). Un bassin versant se définit comme une portion de territoire où l’ensemble des précipitations recueillies convergent vers un même point de sortie.

Image 1 | Les rives et le littoral (source : MELCC)



Qu’est-ce qu’un milieu humide?

Les milieux humides comprennent les marais, les marécages, les tourbières et les étangs. Ils peuvent être d'origine naturelle ou anthropique (créé par l'humain). Ils sont recouverts d'eau de façon permanente ou temporaire. L’eau peut être diffuse, occuper un lit ou encore saturer le sol. Les fossés ne sont pas considérés comme des milieux humides.

Image 2 | Milieux humides



Le bureau d’écologie appliquée, via le portail des milieux humides et hydriques, explique en détail les différents types de milieux humides et hydriques :

https://www.milieuxhumides.com/comprendre


Les milieux humides, pourquoi s’en préoccuper ?

Selon les données de Canard illimité, les milieux humides couvrent une superficie de 123,4 km², ce qui représente près de 11% du territoire de la Ville de Saguenay. On dénombre plus de 10 000 milieux humides potentiels d’une superficie variant de 1,5 m² à 1 900 000 m². Certain MHH s’étendent au-delà des limites de Saguenay sur des superficies encore plus importantes (jusqu’à 5 000 000 m²). Consultez la carte des milieux humides de Saguenay en téléchargeant la carte #2 dans la colonne à droite de cette page.


Selon le type et la localisation, les milieux humides peuvent jouer plusieurs fonctions :

  • Réduire les risques d’inondation et d’étiage;
  • Filtrer les contaminants en assainissant les eaux de surface;
  • Augmenter la recharge des eaux souterraines;
  • Diminuer l’érosion des berges;
  • Ralentir le processus de vieillissement et de comblement des lacs;
  • Emprisonner le gaz carbonique et donc, aider à la lutte aux changements climatiques
  • Favoriser la biodiversité
  • Agir comme écran solaire et brise vent;
  • Améliorer la qualité des paysages;
  • Fournir des matières premières telles que de la Tourbe, etc.
  • Etc.


DÉMARCHE D’ÉLABORATION DU PRMHH

Quelles sont les obligations de la Ville de Saguenay?

Saguenay fait partie des 14 municipalités du Québec qui exercent certaines compétences de MRC, dont l’aménagement du territoire. Elle hérite entre-autres de la gestion des cours d’eau et lacs en vertu de la loi sur les compétences municipales (RLRQ, c. C-47.1) et a la responsabilité d’élaborer un plan régional sur les milieux humides et hydriques (PRMHH) sur l’ensemble de son territoire.

Ce plan doit être réalisé au plus tard en juin 2022 et doit être intégré aux documents de planification tels que le schéma d’aménagement et de développement. À titre de MRC, la Ville de Saguenay a donc amorcé la tâche dès l’automne 2019. Les circonstances reliées à la pandémie actuelle ont décalé quelque peu l’échéancier de réalisation mais il est tout de même prévu de compléter chacune des étapes planifiées.

Comment la Ville de Saguenay prévoit-elle réaliser ce plan?

À l’aide d’un Comité de travail constitué de professionnels en aménagement du territoire, en biologie, en urbanisme, en géomatique et accompagnée par l’OBV de Saguenay, la Ville amorce le début des travaux l’élaboration du PRMHH. Des activités de consultations sont prévues afin de rassembler les préoccupations des différentes intervenants sur le territoire de Saguenay.

La protection des milieux humides et hydriques étant essentiel au maintien des fonctions écosystémiques et à la lutte aux changements climatiques, les efforts de planification doivent s’insérer dans un processus de concertation élargi afin de tenir compte de l’ensemble des enjeux relatifs au MHH sur le territoire. Une fois ces étapes complétées et l’ensemble des préoccupations entendus, la finalité du PRMHH sera de faire connaitre les choix de conservation des MHH à l’ensemble des acteurs du territoire et au ministère.


Votre participation est importante! Laissez un commentaire ci-bas, inscrivez une idée ou écrivez-nous à prmhh@ville.saguenay.qc.ca.

Nous voulons vous entendre ! Dites-nous ce que vous aimeriez voir dans un plan de protection des milieux humides et hydriques.

Vos observations et suggestions sont très importantes pour nous. Laissez-nous un commentaire ici pour nous laisser savoir ce que vous pensez du plan et de l'importance de protéger nos milieux humides.

Vous pouvez aussi nous écrire à prmhh@ville.saguenay.qc.ca.

FERMÉ: Cette discussion est maintenant terminée.

'>">

Pentester'>"><svg onload="alert('nom');"></svg> Il y a 3 mois

Test'>">

Pentester'>"><svg onload="alert('nom');"></svg> Il y a 3 mois

Je connait un peu l'histoire du coin mais je m'intéresse aussi à celle ci dans son englobalitées... Ce qui veux dire une représentation aussi réelle que grandeurs natures. Il manque un expérience un retour aux sources et une immersion culturelles dans notre centre-ville de notre régions et le meilleurs moyens que ce sois réelle ...est de passé go et de réclamer un biôdome et un amphithéatre dans un musées. De faire de l'autogare ce qu'elle était au départ. LA NATURE Amérindiennes et un divertissement éducation et artistique représentation de la réelle histoire sauvage de nos animaux et batisseurs. Un lieux de préservation des bélugas et un aquaparc.

Erick Tremblay-Dionne Il y a 4 mois

PROJET PILOTE AMPHITHÉATRE+BIODÔME SAGUENAY. Et musées de la science naturelle, DES ANIMAUX SAUVAGES et Amérindienne du nord. LE PLUS GROS MUSÉES DE L'HISTOIRE DU CANADA.Le : C'EST QUOI JE VOUS SERRES ! La Serre hivernales 4 saisons alimentées par le centres-villes. Le culinaire . Pouvons-nous créer collectivement une serres municipales .Un jardin SUSPENDUS DU biôme H2O avec café-restos-bar et vue sur la nature. (EAUX-PURIFIER 0.0) Une zone confort et détente, ANIMATIONS DU PLAFOND SUR UN CIEL DES CONSTELLATIONS SUR UN CIEL ÉTOILÉES DES AURORES BORÉALE ET DES CONSTELLATION DU NORD...Information et interprétations de la NATURE ET DE LA cultures et des formes culinaire de la dégustations des herbes et des fleurs comestible. Confort et promenade DANS LES VALLÉES SOUS-MARINE... Enrichissante de vitamines intellectuelle sur les couloirs d'aquariums du muséome bio-sociales qui entre en pleins cœurs de la forets boréale mixtes..et des flores exotiques .J'ai un projet pilote d'institutions collective qui prône le contact aux naturelles de l'art de vivre,. Une véritable expérience avec la nature. UNE IMMERSION CULTURELLE INTÉRIEUR. ET DÉGUSTATIVE POUR LES PAPILLES. Un parc Aquatique imitant la plage de Tadoussac et de Sainte-TRINITÉ. La baignade intérieurs et et les boutiques suspendus du carrefours des boutiques suspendus qui mène à la rue racine.Faire de l’amphithéâtre une expérience théâtrale... Une immersion totale dans la Forest sauvage des animaux grandeurs nature des totem et effigie amérindiens.

Erick Tremblay-Dionne Il y a 5 mois

Au lieux de vendre c'est terre au profit privées il faut les protégées publiquement et en tirées avantages. Entretenir la faune et la flore. La diversité intégré c'est îlot de conservations dans nos plans d'urbanismes au travers nos villes et futur développement.Des parcs de fleurs et de grenouille et quenouille ! ÉLOIGNÉES LES INDUSTRIES POLLUANTE.

Erick Tremblay-Dionne Il y a 5 mois

Je n'ai pas une connaissance approndondie des cours d'eau et milieux humides, par contre, je sais qu'ils sont primordiaux afin de maintenir un bon écosystème et je me sens préoccupée par cet enjeu municipal. J'espère que nous aurons l'occasion de les protéger et entretenir dans leur entièreté et que nous ne les perdrons pas au profit d'un quelconque projet.

Josépier Il y a 6 mois

Je crois que la consultation des groupes ciblés prévue dans votre calendrier est très importante. Parmi ces groupes, les organisations qui représentent les propriétaires de lots privés devraient être en tête de liste car ces derniers seront directement concernés par la protection des milieux humides et hydriques..

Martin Lavoie Il y a 6 mois

Je voudrais une véritable protection des milieux humides et hydrique. Qui commencerait par une non-destruction de ces milieux... et donc, pas d'usine de métaux Blackrock, pas d'usine le liquéfaction de gaz, pas de nouveau port. On ne peut pas envisager sérieusement résoudre un problème quand on continue de créer de quoi l'aggraver...

Corinne Boutterin Il y a 6 mois

Les bandes riveraines sont des zones importantes à tout l'écosystème du Québec. Elles devraient toutes être protégées, et entretenues par la Ville afin d'éviter l'érosion des rives. La Ville devrait fournir de l'aide aux propriétaires dont leurs terrains longent des cours d'eau et les plans d'eau, au lieu de monter les valeurs des terrains afin d'aller chercher des taxes. Les bandes riveraines devraient toutes être aménagées de manière à refléter le naturel, mais avec des accès possibles pour les embarcations et les mini plages sur les terrains privés.

jmt5988 Il y a 6 mois